Lexique de l'imprimeur

 

A B C D E F G I J M N P Q R S T V

A

Aplat : Un aplat (ou à-plat), en peinture, imprimerie, et arts graphiques, désigne une surface de couleur uniforme (de même nuance et même puissance). On dit ainsi un « aplat de vert » ou de « pantone xxx ».

B

BAT : Accord définitif pour l’impression d’une épreuve (feuille d’impression sur laquelle on indique les corrections, les changements que devra faire l’imprimeur) en inscrivant sur elle la mention « bon à tirer ».

Bords perdus (ou fonds perdus) : Lors du façonnage de votre livre, de sa découpe et de sa reliure, nous avons besoin de pouvoir utiliser une marge “de sécurité” afin d’ajuster votre ouvrage. Cela implique parfois de couper quelques millimètres sur les bords de votre page et supprime ainsi un peu vos images. Pour palier à cet effet, il faut donc prévoir une image plus grande que le format fini et savoir que ses extrémités seront peut-être coupées. C'est ce que l'on appelle, le fond perdu.

C

CMYK ou CMJN : CMJN (cyan, magenta, jaune, noir) (en anglais CMYK, cyan, magenta, yellow, key) est un procédé d'imprimerie permettant de reproduire un large spectre colorimétrique à partir des trois teintes de base (le cyan, le magenta et le jaune ou yellow en anglais) auxquelles on ajoute le noir (key en anglais).

Corps : Taille des caractères d'imprimerie.

Couché : Le papier ou carton couché est un papier ou carton dont la surface est recouverte d'une ou plusieurs couches généralement constituées de produits minéraux (pigments) en mélange avec des liants et des produits d'addition divers. Le but de cette opération est de permettre une meilleure reproduction des impressions en transformant la surface rugueuse et macroporeuse du papier en une face unie et microporeuse et d'améliorer la blancheur du papier ou du carton, son aspect (brillant, par exemple), son toucher.

Haut de page
 

D

Densité : Quantité d'encre déposée sur un emplacement donné.

Dos carré collé : Le livre posé sur le dos est fraisé (grecquage) pour obtenir des entailles qui permettront à la colle de pénétrer, assurant une parfaite adhérence de chaque feuillet sur le dos de la couverture.
La couverture est rajoutée aussitôt pour parfaire l'ouvrage et l'ensemble est massicoté sur les trois faces du livre pour permettre de tourner les pages sans avoir à utiliser le coupe-papier manuel, lorsque le livre est réalisé avec des cahiers assemblés.

DPI : Dot Per Inch (ou Point Par Pouce en français). Le point par pouce (PPP) est une unité de précision communément utilisée pour définir la résolution d'un scanner (on parle de « finesse de numérisation »), d'une imprimante (on parle de « précision de l'impression ») ou d'une souris optique. Plus cette valeur est élevée, meilleure est la qualité. On peut également utiliser cette notion avec un moniteur d'ordinateur ou un écran de télévision, mais on utilisera alors le terme de PPI (pixels per inch, pixels par pouce, PPP également en français).

Haut de page 

E

EPS (Encapsulated PostScript) : Le format Encapsulated PostScript (EPS) est un format créé par Adobe Systems en langage PostScript qui permet de décrire des images qui peuvent être constituées d'objets vectoriels et/ou bitmap. Dans le milieu professionnel, le format EPS est très utilisé car il conserve toutes les qualités vectorielles.
Ce format est principalement utilisé par Illustrator, néanmoins toute la suite Adobe le supporte.


Haut de page 

F

Façonnage : C'est l'étape finale en fin d'impression. C'est cette série d'actions qui va donner à l'ouvrage son aspect final. Elle est composée d'une étape de pliure, de massicotage et de reliure (grecquage), façonnage et collage.

Feuillet : Chaque partie d’une feuille de papier qui a été pliée ou coupée. Pour un livre un feuillet est égal à deux pages (faces).

Filigrane : Est un dessin qui apparaît sur certains papiers quand on les regarde avec une certaine transparence.

Fond : Désigne la couleur dominante d'un document à reproduire.

Fond perdu : Voir "Bords perdus".

Fonte ou police : C'est un ensemble de représentations visuelles de caractères d’une même famille. Le style est coordonné, afin de former un alphabet. Arial, Times New Roman ou Helvetica sont des polices de caractères.

Format : Désigne la taille d'un document.

Format à la française : Plus connu sous l'appellation "format portrait", cela signifie dans le sens de la hauteur.

Format à l'italienne : Plus connu sous l'appellation "format paysage", cela signifie dans le sens de la largeur.

Haut de page 

G

Grammage : Poids d'une feuille au m2.

Haut de page 

I

Impression numérique : Impression à partir de fichiers informatiques.

Imprimante : Permet la consultation et la conservation sur support papier des résultats produits par des programmes informatiques.

Haut de page 

J

JPEG ou JPG : Format d'image généralement utilisé pour le Web et/ou les documents imprimés. Le format jpeg utilise un algorithme qui permet de compresser une image fixe.

Haut de page 

M

Massicot : Le massicot est un appareil destiné à la coupe à angle droit du papier (préparation de feuilles à imprimer, façonnage). Il permet de couper les feuilles par centaines en une seule fois.

Main d'un papier : Le papier peut être souple (il se plie) ou rigide (comme le carton). On peut mesurer le degré de souplesse ou de rigidité du papier grâce à un rapport entre l'épaisseur de la feuille et son grammage. Par exemple, une feuille dont l'épaisseur est de 300 micromètres et qui pèse 200 g/m2 a une "main" de 1,5. C'est un paramètre important pour l'imprimeur qui - par un choix intelligent de papiers de mains différents - peut obtenir des épaisseurs similaires pour des ouvrages qui ont un nombre différent de pages.

Haut de page 

N

Nuancier : Définit visuellement un ensemble plus ou moins limité de couleurs dont chacune est reproduite sur un support pour permettre de visualiser et comparer le rendu des couleurs. En imprimerie nous utilisons le nuancier Pantone©.

Numérisation : Action de transformation d'un document papier en un fichier informatique. Les scanners numérisent par exemple les feuilles de papier.

Haut de page 

P

Page : Une page est l'une des deux face d'un feuillet. Elle est recto ou verso.

Pantone© : Pantone est une petite société fondée en 1866 qui fabrique des nuanciers.

PAO : Publication Assistée par Ordinateur (infographie).

PDF : (Portable Document Format, communément abrégé en PDF), est un format informatique dont la spécificité est de préserver la mise en forme d’un fichier – polices d'écritures, images, objets graphiques, etc – telle qu'elle a été définie par son auteur, et cela quels que soient le logiciel, le système d'exploitation et l'ordinateur utilisé pour l’imprimer ou le visualiser.

Pelliculage : Le pelliculage (ou plus souvent et plus justement appelé laminage) consiste à appliquer à l'aide d'une pelliculeuse ou machine de pelliculage un film plastique transparent sur une surface. Le pelliculage peut ainsi être mat ou brillant.

Pixel : Le pixel, souvent abrégé en "px", est l'unité de base permettant de mesurer la définition d'une image numérique. Son nom provient de la locution anglaise "picture element", qui signifie "élément d'image". Le pixel est parfois visible sur certaines images de faible résolution. Des petits carrés se forment sur ces images et permet de visualiser le pixel. On dit alors que l'image pixellise.

Pli accordéon : Pliage en accordéon.

Pli portefeuille : Trois plis parallèles permettent le repli des deux feuillets extérieurs vers le pli central intérieur.

Pose : Permet d'insérer un ou plusieurs exemplaires imprimés sur la même feuille.

PostScript : Ce langage informatique spécialisé dans la description de pages permet d'obtenir un fichier unique comportant tous les éléments décrivant la page (textes, images, polices, couleurs, etc.).

Prise en pince : Zone de feuille non imprimable, qui permet aux pinces du cylindre de l'imprimante d'entraîner le papier dans la presse. Il est parfois nécessaire de prévoir cette zone lors de la réalisation de la mise en page du livre.

Haut de page 

Q

Quadrichromie : Voir CMJN ou CMYK.

Haut de page 

R

Rainage : Petite marque linéaire faite sur le papier afin d'en facilité son pliage.

Recto : Première face d’une page, par opposition au verso, qui est la seconde face, celle qui se trouve au revers de la page.

Repiquage : Réimpression d'un document sur un papier déjà imprimé.

Reprographie : Reproduction directe d'un document papier. En général réalisé par des photocopieurs.

Résolution : C'est une mesure de la finesse des détails d'une image, pour une dimension donnée. La résolution d'une image numérique s'exprime en PPI (Pixel Per Inch) ou PPP (Pixels Par Pouce). Plus la résolution est importante, plus la qualité de l'image sera bonne.

RVB : Rouge, Vert, Bleu. Permet de reproduire un spectre colorimétrique adapté aux écrans. En impression on lui préfère le CMJN, plus précis.

Haut de page 

S

Scan / scanner : machine permettant de transformer un document papier en un fichier informatique.

Support : matière physique sur laquelle est imprimé l'encre. Un support peut être un papier, adhésif, tissus, etc.

Support numérique : accessoire informatique qui permet de sauvegarder ou de transporter vos fichiers : CD, DVD, Clé USB, disque dur externe, etc.

Haut de page 

T

Tiff : Le Tag(ged) Image File Format généralement abrégé TIFF est un format de fichier pour image numérique de haute définition. Ce format est utilisé par les professionnels de l'image car il permet de conserver tous les détails de l'image ou du dessin.

Traits de coupe : repères perpendiculaires, imprimés sur le document à découper permettant de déterminer l'emplacement de découpe.

TrueType : créé par Apple et concurrent du PostScript d'Adobe Systems, le TrueType permet de décrire les polices de caractères. Le TueType est parfois incompatible avec les machines d'impression, contrairement aux polices PostScript qui sont à privilégier.

Haut de page 

V

Vectoriel (ou image en mode trait) : C'est en informatique, une image numérique composée d'objets géométriques individuels (segments de droite, polygones, arcs de cercle, etc.) définis chacun par divers attributs de forme, de position, de couleur, etc. Le vectoriel se différencie de cette manière des images matricielles (ou « bitmap »), dans lesquelles on travaille sur des pixels.
Par nature, un dessin vectoriel est dessiné à nouveau à chaque visualisation, ce qui engendre des calculs sur la machine.
L'intérêt est de pouvoir redimensionner l'image à volonté sans aucun effet d'escalier. L'inconvénient est que pour atteindre une qualité photoréaliste, il faut pouvoir disposer d'une puissance de calcul importante et de beaucoup de mémoire..

Volet : Voir feuillet (synonyme).

Haut de page 

Votre avis nous intéresse
  1. Avez-vous trouvé cet article utile ?
  2. Si non, pourquoi ?
    Invalid Input

Je suis éditeur

Venez tester les dernières technologies d’impression spécialisées.

Je suis imprimeur

Vous souhaitez proposer l'impression de livres à vos clients ?

J'AIME LE LIVRE

Venez découvrir l'actualité du livre écrite par des passionnés de la littérature.
IconDélai et livraison
(La Poste - Colissimo) 
IconNous suivre sur
Facebook
paypalvisamastercard